Conservation-restauration
tableaux et icônes

Kiriaki Tsesmeloglou

Traitement par anoxie

Le traitement par anoxie des œuvres d’art

Diverses recherches ont été faites pour mettre au point des atmosphères inertes, c’est à dire ayant un taux quasiment nul d’oxygène. Il existe plusieurs méthodes de traitements :

  • le traitement statique avec absorbeurs d’oxygène ;
  • le traitement dynamique (remplacement de l’oxygène par un gaz inerte humidifié : azote, CO2, argon...)
  • le traitement mixte, combinant les deux traitements ci-dessus.

Traitement par anoxie d'une œuvre d'art

L’avantage premier de l’anoxie est l’innocuité des gaz utilisés ou de la privation d’oxygène sur les matériaux constitutifs des oeuvres. Son efficacité sur les insectes les plus communs rencontrés dans nos collections a été démontrée à tous les stades du développement de l’insecte (œuf, larve, nymphe, insecte adulte).

  • Traitement par anoxie d'œuvres d'art dans un musée
  • Traitement par anoxie d'une œuvre peinte
  • Traitement par anoxie d'une icône
  • Traitement par anoxie d'un tableau
  • Traitement par anoxie de panneaux de bois peints
  • Traitement par anoxie d'un meuble peint
  • Traitement par anoxie d'un meuble peint

Une procédure de traitement a été définie pour tous les insectes rencontrés : abaissement du taux d’oxygène, dans un volume d’air fermé et étanche, de manière rapide à moins de 0.1 % et stabiliser ce taux d’oxygène résiduel (0.1%) pendant au moins 21 jours à une température d’au moins 20°C et à une humidité relative stable par rapport à l’environnement initial de l’objet traité.

Le choix de la méthode, statique, dynamique ou mixte, dépend surtout du volume à traiter.

Lire l’article complet sur :
icon-network.org